Les vaccins deviennent une nouvelle préoccupation de voyage dès lors que vous sortez des frontières européennes (approximativement). Sans vous faire le descriptif complet de toutes les maladies que vous risqueriez d’attraper, on vous explique le principal et nos choix par rapport à notre itinéraire.

 

POUR OU CONTRE LA VACCINATION ?

Tout d’abord, vous devez savoir que quelque soit votre opinion, que vous soyez pour ou contre, vous n’y échapperez pas, à moins de revoir votre itinéraire. En effet, certains pays comme en Amérique du Sud ou en Afrique, demandent un justificatif de vaccination pour passer les frontières, sans quoi vous vous verrez refuser le droit de séjour.

D’autres pays n’imposent pas de vaccination mais il est fortement recommandé de se prémunir contre certaines maladies, et il serait naïf de croire que vous ne pouvez pas attraper de telles choses !

OU SE FAIRE VACCINER ?

Vous avez deux possibilités : (dans les deux cas, pensez à emmener votre carnet de santé)

UN MÉDECIN GÉNÉRALISTE :

les + : Si vous fréquentez le même médecin depuis des années, vous devez avoir lié une relation de confiance avec lui. Cela peut être rassurant, et vous pourrez plus facilement lui poser toutes vos questions. Profitez de la consultation pour vous faire prescrire des médicaments et constituer une trousse à pharmacie.

les – : Vous allez devoir avancer le tarif de la consultation autant qu’il y aura d’injections à faire.

UN CENTRE DE VACCINATION

les + : les consultations sont gratuites et sans rendez-vous. Lors de la première visite, vous établissez un plan de vaccination avec le médecin. Vous lui expliquez votre projet et vos destinations et il vous dira tout ce que vous devez savoir. Ils ont l’habitude 🙂

les – : L’attente peut parfois être longue puisque c’est sans rendez-vous. Nous vous conseillons d’arriver dès l’ouverture pour passer dans les premiers. De plus, les horaires ne sont pas vraiment adaptées aux horaires de travail habituelles. Renseignez vous auprès de votre ville pour avoir ces informations.

LES VACCINS POUR NOTRE ITINÉRAIRE

La fièvre jaune est une maladie virale qui est principalement présente en Afrique. Le virus est transmis par les moustiques et entraîne de la fièvre, des frissons, des douleurs musculaires et des courbatures. Sachez que la maladie est incurable, il est donc indispensable de vous faire vacciner si vous vous rendez en Afrique et en Amérique du Sud.  Zones concernées : Afrique et Amérique du Sud

L’hépatite est une inflammation du foie causée par un virus ou des substances toxiques qui peut entraîner la destruction de l’organe infecté. Il n’y a pas de symptômes visibles, il est donc conseillé de se faire vacciner. La transmission se fait par les liquides biologiques, donc attention aux piercings, tatouages, et rapports sexuelles non protégés.

Zones concernées : Pays en développement

L’encéphalite japonaise sévit dans presque tous les pays d’Asie, notamment dans les zones rurales agricoles ou les champs sont irrigués. Elle est transmise par la piqûre des moustiques. La plupart des cas restent minimes avec des migraines, des frissons et de la fièvre, et ne se développent pas. On vous conseille tout de même d’éviter les zones à risques si vous n’êtes pas vacciné et de vous procurer un bon anti-moustique.

Zones concernées : Asie du Sud-Est, en Chine et dans le Sous-Continent indien

La méningite, d’origine virale ou bactérienne, est une maladie dont les symptômes ressemblent à celui d’un rhume ou de la grippe. Elle est souvent bénigne lorsqu’elle est virale mais doit être traitée de toute urgence dans le cas où elle est bactérienne.

Zones concernées : Afrique Subsaharienne

La fièvre typhoïde est une maladie infectieuse mortelle en l’absence d’un traitement. Présente dans les pays en voie de développement et dans les zones où l’hygiène est précaire, elle survient le plus souvent après avoir bu de l’eau ou mangé des aliments contaminés par une autre personne. Les symptômes sont des maux de tête, un état anorexique, une sensation d’abattement et des diarrhées ou constipations. Même si la vaccination réduit fortement les risques, la contamination reste possible. La maladie peut alors être soignée grâce à un traitement antibiotique. Dans les zones à risque, il est conseillé de ne boire que l’eau en bouteille ou bouillie et d’éviter la nourriture crue.

Zones concernées : Pays en développement

La rage est une maladie encore répandue dans le monde qui infecte le système nerveux et est responsable de milliers de morts. Elle est le plus souvent transmise par les chiens, car le virus est présent dans la salive des animaux. Une morsure, griffure ou contact sur une plaie ou une muqueuse suffit pour être contaminé. Le vaccin est préventif et ne vous dispense pas de soins en cas de contamination. Il faudra alors rincer et désinfecter la plaie puis vous rendre le plus rapidement possible à l’hôpital pour recevoir un nouveau vaccin. Évitez donc les chiens errants, les chauves souris et les chats dans les zones à risques.

Zones concernées : Asie et Afrique

L’encéphalite à tiques est transmise par une tique et peut entraîner de graves liaisons cérébrales. La vaccination est fortement recommandée si vous campez ou passez du temps dans les zones rurales des pays touchés. Les symptômes sont les mêmes que la grippe, puis deviennent plus importants, allant jusqu’à la paralysie.

Zones concernées : Europe de l’Est

Le paludisme, ou la Malaria, est une maladie infectieuse transmise à l’homme par les piqûres de moustiques. Il entraîne de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, un affaiblissement, … qui apparaissent par cycle selon le type de paludisme (il en existe 4). L’Afrique est le continent le plus touché, avec l’Asie et l’Amérique du Sud, notamment dans les zones tropicales. Il n’y a pas de vaccin contre le paludisme mais il existe deux traitements préventifs – la chloroquine et la quinine – à prendre dans les zones de transmissions dangereuses. Ce traitement est prescrit par un médecin et tient compte de la durée du voyage et du patient. Il faut également se protéger grâce à un anti-moustique car le traitement n’est pas efficace à 100%. Que vous ayez des symptômes ou non, nous vous conseillons de faire une prise de sang à votre retour de voyage afin de vous assurer que vous n’avez pas été contaminé. Il faut savoir que le traitement préventif coûte cher et qu’il est contraignant puisqu’il peut y avoir des effets secondaires. C’est pour cette raison que nous avons opté pour un anti-moustique et des vêtements longs dans les zones à risque.

Zones concernées : Asie du Sud-Est, Afrique, Amérique du Sud

Normalement, vous êtes déjà vacciné contre la Déphtérie-Tétanos-Polio et Rougeole-Rubéole-Oreillons. Si ça n’est pas inscrit dans votre carnet de santé, vous pouvez faire une prise de sang pour vérifier si vous êtes à jour dans les rappels et éviter de tout refaire.

Retrouvez toutes les infos par pays et par maladie sur le site de l’Institut Pasteur.

LE BUDGET

Nous avions des avis différents sur la nécessité de se faire vacciner. Mais, comme expliqué plus haut, les conditions d’entrée dans certains pays nous ont finalement mis d’accord en nous obligeant à nous faire vacciner. Vous trouverez le détail des prix et nombres d’injections nécessaires dans le tableau ci-dessous. Mais sachez que même si le prix est élevé, ce sera toujours moins cher que ce que vous dépenserez en traitement et consultation si vous attrapez quelque chose en voyage.

Vaccin Validité Nombre d’injections Prix par injection Prix total
Fièvre Jaune à vie 1 70€ 70€
Hépatite A à vie 2 30€ 60€
Typhoïde  3 ans 1 50€ 50€
Méningite 3 ans 1 62€ 62€
Encéphalite japonaise  3 ans 3 90€ 270€
Rage  5 ans 3 40€ 120€
Encéphalite à tiques 3 à 5 ans 3 37€ 111€
Total par personne 743€

 

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour décider de vous faire vacciner ou non. N’hésitez pas à nous donner votre avis et partager votre expérience avec nous ! 

Commentaires

comments